top of page

De Osho au Dalaï-Lama : un regard sur les hommes


On a demandé au Dalaï-Lama :

“Qu’est-ce qui vous surprend le plus dans l’humanité ?”

Il a répondu :

“Les hommes… parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par non vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme si ils n’allaient jamais mourir… … Et meurent comme si ils n’avaient jamais vécu.”

Moi, j’appelle ça du gachis!

Et je rejoins les paroles d’Osho ou d’autres “vieilles âmes” lorsque ce dernier déclare que “ceux qui se soucient du lendemain sont ceux qui n’ont pas d’aujourd’hui… Demain ne vient jamais. C’est une des difficultés : c’est toujours aujourd’hui qui vient ; et vous vous habituez à être malheureux aujourd’hui, en espérant, en désirant, en rêvant à un lendemain. Vous passez à côté de la vie”.

Et Osho de continuer en nous demandant si nous sommes heureux aujourd’hui? … “Parce que demain naîtra d’aujourd’hui. Aujourd’hui contient tout votre futur.” “L’Occident a profondément besoin de faire connaissance avec sa propre source de vie ; plus rien, alors, ne pressera. On sera heureux quand la vie apportera la jeunesse, et on sera heureux quand la vie apportera la mort. On ne connaîtra qu’une chose : comment apprécier tout ce que l’on rencontre, comment le transformer en célébration.” (The Golden Future) Il appelle cela “la religion authentique” : l’art de tout transformer en célébration, en chant, en danse.

Et le sens le plus profond de religion, ne serait-il pas dans “religare”, re-lier les hommes, non dans les obligations et les rites qui excluent ceux qui ne les suivent pas, mais dans l’amour, la conscience de Soi, du ici et du maintenant et le respect de la Terre Mère ?

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page