• nathaliegirauddesf

L’amour combien ça coûte ?

Le sujet fait vendre (sic) et l’Express de la semaine dernière (celui sorti vendredi 8 fév.), au terme d’une enquête documentée, en rajoute une couche sur le (vrai) prix de l’amour. Celui que l’on débourse pour coucher / faire des rencontres / se mettre en couple.

Celui des premiers temps de la chasse à l’homme / la femme ; celui des premiers rdv ; celui des vêtements et sous-vêtements coquins achetés chez Piment Rose dans l’hypothèse où…

Et là, chiffres à l’appui, j’apprends que le coût de la traque d’une Eve s’élève à 632 euros en moyenne pour le chasseur masculin tandis que son homologue de sexe féminin poursuit Adam, l’impécunieuse, pour 356 euros. Las, messieurs, c’est encore vous qui régalez souvent au restaurant (sauf, sauf chez les plus jeunes également fauchés de part et d’autre).

Il y a aussi l’argent dépensé dans les voyages pour célibataires qui tentent en majorité les femmes de plus de 35 ans et celui dont il faut s’alléger sur les sites de rencontres. Et là, surprise : j’apprends que très peu de femmes tentent leur chance. Seulement 4 % ont recours à un service de rencontres (ce qui inclut soirées, voyages et autres sites Web), contre 12 % d’hommes. Et parmi ces femmes, 24 % déclarent utiliser les sites Web.

Ce qui conforte, soit dit en passant, le comportement de princesses de ces quelques-unes faisant monter les enchères.

Maintenant, ce que l’enquête ne dit pas, c’est comment s’opèrent les rencontres chez ceux de la France d’en bas qui n’ont pas : l’ordinateur, le budget, l’occasion de sortir. Oui, comment ils font tous ces gens-là ? Ces gens normaux qui n’ont rien d’extraordinaires ?

Posts récents

Voir tout

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du