• nathaliegirauddesf

Les canards boiteux de la télé

J’ai la rancune rance et un poil tenace. Enfin, je dis ça pour vous donner envie de lire la suite et de savoir à qui je vais en coller une. Je vous sens appâtés alors je continue.

Donc, ce soir, ça doit être en ce moment, sont décernés les “Gérard de la Télévision” qui récompensent, oui je sais, ce mot fait bizarre, “les pires programmes de l’année“. Une sorte de prix citron de la télé. Le jury composé de perfides : une trentaine de journalistes issus de la fine fleur de la presse (Elle, France 2, Glamour, HFM, Le Point, Le Monde des Livres, Marianne, Technikart, Voici…) doit sanctionner, voilà, c’est mieux comme ça, doit sanctionner donc, 18 catégories de gros nazes, de nanards, de niais, de… mais je m’emporte.

Au menu, slurppp… : ” le plus mauvais téléfilm, le pire bide ou accident industriel, le pire animateur “tête à claques“, le pire animateur “aux capacités intellectuelles contrariées”, la plus mauvaise émission “ poussant au suicide” et la “plus mauvaise nouvelle émission de la rentrée”, catégorie pour laquelle sont nominées “On n’est pas couchés!”, “L’Arène de France”, “Toute une histoire” (toutes trois sur France 2), “T’empêches tout le monde de dormir!” (sur M6), “Salut les terriens!” et “Dimanche+” (sur Canal+). Le trophée des “Gérard de la Télévision” sera un parpaing de béton couleur or. ” me dit la newsletter du jour de CB News.

Maintenant, pour tous ceux qui ont raté l’épisode précédent, je précise que mon ami Jean-Luc D. m’avait fait l’amitié de me convier à sa surprise partie intitulée “Ca se discute” le mercredi 7 juin, pris la peine de venir tourner 5h lors d’une réunion sex toys Piment Rose, tout ça pour “une énorme pastille” d’au moins 50 secondes, m’avait assuré une place d’invitée pour finalement me coller dans le public et me passer le micro 12 secondes. Un problème d’oreillettes, sans doute.

Allez Jean-Luc, si t’as une récompense ce soir, je suis de tout cœur avec toi !

Posts récents

Voir tout

Cécile Morel est Molly Bloom

Sensualité, beauté joyeuse, texte habité d’une grande puissance charnelle, Cécile Morel donne vie à cette nouvelle version de Molly Bloom d’après le texte de James Joyce.  Une heure dans la peau d’une

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du