• nathaliegirauddesf

Micropénis : trouver l’amour de Soi

Comme amputé de sa virilité

« Micropénis » ou micro pénis sexe masculin ayant une taille comprise entre 2 et 3 cm au repos et moins de 7 cm en érection. Cette “mâle-formation” concerne environ 1 % des hommes.

C’est le cas de « Mike », jeune australien de 33 ans, dont l’histoire m’a particulièrement touchée. Je l’ai découverte dans un ancien « Daily Mail » après avoir écrit mon article sur le tableau de Donald Trump nu avec sa “small dick” et après avoir reçu en consultation un homme confronté à l’amputation d’une partie de son sexe.


Tableau de Illma Gore de Donald Trump nu avec un micro pénis

“Make America Great Again” d’Illma Gore


Je reviendrai une autre fois sur le cas de ce client, mais celui du jeune « Mike » est emblématique des ravages psychologiques occasionnés par le rejet de son sexe tel qu’il est d’abord par les autres – d’où découle sa honte – puis par lui-même.

Désespéré, le jeune australien a en effet hypothéqué sa maison pour financer ses opérations successives. Les deux premières interventions l’ayant laissé insatisfait, il en projette une 3e pour augmenter la taille et l’épaisseur de son micro sexe. Coût total : plus de 100 000 $.

Au-delà du montant astronomique des sommes engagées, c’est ce que raconte le combat de cet homme pour rentrer dans la “norme” qui m’a interpellée.

L’impossibilité d’aimer

Maltraité à l’école, « Mike » s’avoue incapable d’entretenir des relations amicales et entrer en contact avec autrui est pour lui problématique. Ayant connu des épisodes dépressifs, il a une image très dévalorisée de lui-même. Au-delà, c’est aussi toute la relation amoureuse qui est évitée.

Pour le jeune australien, la souffrance psychologique est telle qu’il “avoue” n’avoir eu que 2 relations sexuelles. Se sentant incapable de parler aux femmes de son handicap, il ne peut pas avoir des relations suivies.

Ce n’est qu’à 24 ans qu’il perd sa virginité avec sa petite amie d’alors. De cette première expérience, il garde un goût amer, frustré de n’avoir pu faire ou expérimenter un grand nombre de choses. Ce n’est que 6 ans après qu’il aura une nouvelle relation sexuelle.

Vivant et travaillant dans un univers essentiellement masculin depuis toujours, cette stratégie d’évitement des femmes marche puisque les chances d’en rencontrer sont très peu nombreuses. De façon inconsciente, il se protège d’un espoir de relation qui pourrait être déçu voire le mettre en danger une fois sa mise à nu…

Un manque