• nathaliegirauddesf

Seins de rêve provisoires

Seins énormes : le clone de Pamela sans la chirurgie. Tendus comme deux obus, les intouchables. Accès réservé à une petite invitée, née il y 3 semaines…

Post coïtum, feminem accouchem ! Exit les histoires de cul, bienvenue aux conseils échangés entre copines sur le bon rythme de l’allaitement, la nature des pleurs passé 22 heures, tout un nouveau vocabulaire à ingérer pour les XX prochaines années. Car après le temps des tétés, viendra la puberté et diverses bricoles entre les deux.

Je n’avais pas oublié mon engagement de jouer les poivres exotiques, mais la grossesse, ça mobilise un peu. L’après aussi, en fait.

Et la sexualité dans tout ça ? Euh, kezako ça ? Vous rigolez vous là! La salle de jeux est en travaux, la femme aux abonnées absentes pour cause de mère débordée. N’est pas Shiva qui veut et c’est pas Nathalie qui va me contredire :-)) Vous avez déjà vu la tête d’un utérus post partem ? Franchement, c’est pas un sujet qui branche la jeune accouchée rompue de fatigue, apprenant à gérer le manque de sommeil, les pleurs et les frères et sœurs.

Gros taff, gros taff vraiment. Alors on regarde passer le train sans vraiment regretter de n’être pas dedans. Ce sera pour après, chaque problème a son temps…

Je vais pas non plus vous resservir la sempiternelle soupe sur la présence du père et vous l’écrire façon Enfants Magazine. Bien sûr, le mieux c’est qu’il soit là, vous file un coup de main et vous dise que non, c’est pas la déchéance complète en contemplant vos capitons. Mais quand il ne peut pas, il faut affronter seule cette curieuse période de vie suspendue aux pleurs d’un enfant, où la course contre la montre semble être la seule perspective.

Oui, chaque problème a son temps. Nous reparlerons au pluriel plus tard.

Posts récents

Voir tout

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du