blogsexotherapie.jpg

MES

INTERVIEWS

interviewng.jpg

COLLABORATION POUR DES ARTICLES SEXO pour des sites et magazines tels que l’Express, Le Nouvel Obs, Rue 89, Slate.fr, Le Journal des Femmes, Paris Match, Santé Magazine, Doctissimo, Vice Magazine, Emidiste, Femme Actuelle, Oh MyMag …

Juillet 2020

Dans aufeminin.com – par Marion Dos Santos Clara, publié le 07/07/2020

Point P : pourquoi l'orgasme prostatique est-il encore tabou ?

Avant de pénétrer, le massage externe du périnée s’impose dans tous les cas. « Quant au massage de l’anus, il se fait telles des caresses sur le clitoris, par des mouvements rythmés, circulaires sans heurter la muqueuse, en appuyant légèrement » explique Nathalie Giraud-Desforges, sexologue et fondatrice du site Plaisir Masculin.

L’insertion du doigt, (avec des ongles coupés courts), se fait une fois que le canal du sphincter est relâché. Autrement cela peut faire mal. Afin de ne provoquer aucune douleur ni irritation, mieux vaut utiliser un lubrifiant.
Une fois à l’intérieur, la prostate se situe au bout de vos doigts, sur la paroi antérieure (côté nombril). Elle se repère facilement : on sent une petite bosse molle. « Le massage peut commencer avec de très petits mouvements de va et vient, et ce, dans la lenteur. Car si vous avez un train à prendre, mieux vaut attendre et reporter la session… » écrit la sexologue.

Novembre 2019

Dans l’Express – Par Lola Talik, publié le 24/11/2019

Point P : pourquoi l’orgasme prostatique est-il toujours aussi tabou ?

Ateliers-découverte

Pour « détabouïser » le rapport des des un(e)s et des autres à la prostate, la sexothérapeute et fondatrice de Piment Rose, Nathalie Giraud-Desforges, a lancé un atelier inédit. Fascinée par ses lectures, où « des hommes parlaient de sensations inouïes, de jambes qui tremblent, et d’extase« , elle a mis au point, il y a 3 ans, le premier atelier d’exploration du plaisir prostatique. « L’idée est de se mettre à l’écoute d’un endroit où, souvent, l’écoute n’est pas autorisée. Car elle implique des questions morales, de la peur, de l’appréhension et parfois de l’angoisse liée aux questions médicales« , explique-t-elle. Après une prise d’information et un tour de parole, les participants s’explorent seuls, ou à deux, accompagnés par Nathalie. Giraud-Desforges et Adam, son acolyte. « On tente d’élargir cet éventail d’expériences. C’est une carte supplémentaire de sa sexualité à tourner… ou pas !« , conclut-elle.

Paris Match – La fessée érotique

Pourquoi la fessée érotique nous fait tant de bien

Transgressive et sulfureuse, la fessée nous libérerait donc aussi bien le corps que l’esprit. Production d’endorphines, sensibilité boostée au niveau d’une zone déjà (très) érogène, stimulation à la fois visuelle et auditive… en un claquement de main, le couple plongerait dans un véritable « cercle vertueux » du plaisir estime quant à elle la sexothérapeute Nathalie Giraud Desforges dans le Journal des Femmes. « Un jeu autorisé » teinté de BDSM soft qui fait donc de plus en plus d’adeptes. Merci 50 Shades of Grey ?

Septembre 2019

 

MASCULIN.COM Le Peaking

Le peaking : découvrez l’orgasme autrement

La maîtrise de la montée de l’orgasme n’est pas un exercice facile ; nous en convenons tous. Déjà, il faut pouvoir la reconnaître. Cela suppose d’être à l’écoute de son corps et du ressenti précurseur de l’orgasme. Une fois que vous avez senti que l’orgasme était proche, le peaking ne consiste pas à le refouler ou à l’empêcher en arrêtant votre mouvement de va-et-vient. En vous concentrant juste sur la sensation orgasmique, vous pouvez déjà pratiquer le peaking. Mais pour le parfaire et bénéficier des sensations qu’il procure, vous n’aurez qu’à ralentir vos mouvements, les rendre plus lents, plus délicats. C’est d’ailleurs l’approche que soutient la sexothérapeute Nathalie Giraud-Desforges dans une interview.

Pour Vice – De Alexandra Tizio

 

Acide hyaluronique dans le vagin : pour atteindre l’orgasme, elles sont prêtes à tout

Face à ce débat zone G VS clito, Nathalie Giraud Desforges monte au créneau. « La sexualité est un univers des possibles. C’est très bien qu’on se réapproprie le clitoris mais c’est dommage qu’on en fasse le champion d’une sexualité épanouie », déplore-t-elle. Pour elle, le débat est ailleurs : il faut s’assurer que l’idée de passer par cette injection d’acide hyaluronique émane de la femme, et non de son partenaire.

Juin  2019 

Pour Vice – De Alexandra Tizio

Avec les adeptes du sexe tantrique

« La rencontre tantrique amène à faire monter l’énergie par la caresse, le massage, le regard, sans penser à ce que l’on a fait avant ou à la pénétration à venir. »

Le tantrisme est avant tout un art de vivre et d’aimer, hérité de textes sacrés d’Inde du Nord datant d’il y a 7 000 ans, et développé en Occident par le guru Osho, donnant naissance au néo-tantra. Cette forme de développement personnel est une manière d’intégrer, grâce à une multitude de rituels basés sur la respiration, le souffle, la méditation ou encore la danse, que « les choses doivent aller doucement, dans l’instant présent », m’explique Nathalie Giraud Desforges, sexothérapeute et animatrice de stages tantra. Lorsque la sexualité est approchée par le biais du tantrisme, celles et ceux qui le pratiquent découvrent une palette de plaisirs inouïs. « La rencontre tantrique amène à faire monter l’énergie par la caresse, le massage, le regard, sans penser à ce que l’on a fait avant ou à la pénétration à venir. Quand tu es complètement dans ce que tu fais, tu n’as pas de fantasme ou de scénario préétabli, tu ne penses pas au coup d’après », poursuit Nathalie Giraud Desforges.

…….

De son côté, Marie-Anne, une sex educator de 32 ans qui a assisté aux stages de Nathalie Giraud Desforges, approuve totalement cette vision du sexe : « Je ne suis plus là pour jouir ou pour faire jouir. Je suis vraiment dans la réceptivité. J’investis beaucoup plus mes sens, je maîtrise ma respiration, je m’assure que le partenaire prend aussi du plaisir. Ça change vraiment une vie d’apprendre à dialoguer dans l’intimité. »

 

 

De Caroline Michel  – Le Journal des Femmes

Faire l'amour et tester des choses en pleine canicule

Avril 2019

Les gouters de Clarissa Rivière – Les orgasmes féminins IHS

Les orgasmes de la femme, avec l'Institut pour l'harmonie sexuelle

 

Mars  2019

Rue 89 / Nouvel  Obs – Renée Greusard

j’ai testé pour vous l’atelier plaisir prostatique

Union Magazine – Clarisse Luiz

Zoom sur l’orgasme prostatique, un orgasme planant

 

 

Février 2019

Par Pauline Machado – Terra Femina 

5 conseils d'hommes pour une fellation hors pair

On a demandé à 5 hommes de nous donner leurs conseils pour une fellation réussie, ou comment choper les infos à la source.

2- « L’inégalable doigt dans le cul »

Thomas est formel : insérer son index ou « titiller l’anus », c’est toujours une réussite. Surtout pour les peines à jouir ». La raison derrière le plaisir que cette zone procure ? L’intensité de l’orgasme prostatique, lié à la prostate, donc, située à l’avant du rectum.

« Les hommes témoignent d’un orgasme plus profond, presque une extase, proche sans doute de l’orgasme féminin. Il déferle en vagues, ou bien embrase le corps, avec volupté » indique Nathalie Giraud-Desforges, sexothérapeute, à Doctissimo. Si tous n’en sont pas de grands adeptes, ça peut quand même valoir le coup d’aborder le sujet, surtout avec des arguments qui peuvent clairement contrebalancer l’appréhension.

Janvier 2019

Vice – Orgasme prostatique de Alexandra Tizio

Messieurs, il est temps de briser le tabou de l'orgasme prostatique

Dans notre société, l’orgasme prostatique est souvent associé aux rapports gays. Pourtant les hétéros qui l’ont exploré évoquent un plaisir d’une intensité inespérée.

Emedisite – Tantrisme de Emeline

Seul ou en couple : 6 choses à savoir sur le tantrisme

 

20 minutes – Anissa Boumedienne

Retrouver une sexualité épanouie

«French kiss», levrette, soins intimes... Trois secrets pour retrouver une sexualité épanouie

Santé magazine

Position sexuelle de l’aigle, un tendre corps à corps

Octobre 2018 

Magazine ANTIDOTE - Michaël Pécot-Kleiner

Comment la technologie va t'elle s'emparer de notre sexualité

Un avis nuancé par Nathalie Giraud-Desforges, sexothérapeute et importante actrice de la démocratisation des sex-toys sur le marché français. Évitant toute diabolisation de la technologie, elle préfère en voir les bienfaits : « C’est toujours la même chose avec la technologie, tout dépend ce que l’on en fait. Si celle-ci permet de se réapproprier son propre plaisir, à assumer sa vie sexuelle, à rencontrer son corps, alors ces avancées techniques sont positives. Mieux se connaître, explorer ses désirs sans tabous est la voie royale pour avoir des rapports épanouis avec son partenaire. »

Femme Actuelle 

Drague, sexe, féminisme… Ce que les hommes n’oseront jamais nous avouer 

Thomas Chatriot pour oh My Mag

4 mecs ont accepté de répondre sans tabous à nos interrogations. Le tout orchestré par la sexologue Nathalie Giraud-Desforgues.

Eve de Candaulie

Comment stimuler le clitoris en profondeur avec le Womanizer Duo

Le journal des femmes - Caroline Michel

La fessée, une pratique érotique ? 6 réponses sexo

Article mis à jour le 18/01/19 09:00 Selon une enquête Ifop/Femme Actuelle réalisée en 2012, 24 % des Françaises affirment avoir déjà reçu une fessée de leur partenaire contre 8 % en 1985. Une pratique qui prend de plus en plus de place dans nos lits ? Nous avons interrogé Nathalie Giraud Desforges, sexothérapeute, afin de comprendre les dessous de cette déculottée.

Marie Claire - Camille Emmanuelle

Le porno démocratisé

Le high-tech a-t-il tué le fantasme ?

Femina 

Le porno démocratisé

Le high-tech a-t-il tué le fantasme ?

Femme Actuelle

Libertinage ? Attention !

Mes réponses aux questions sur le libertinage posées par Flore Davesnes, mes conseils dans son article pour Femme Actuelle.

Le libertinage sans casser mon couple, c'est possible ?

 

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du