• nathaliegirauddesf

Fidèle Infidèle – le mariage à plusieurs – version 19ème siècle

La révolution sexuelle des pays développés, l’ère du « free love » n’est pas l’apanage des soixante-huitards et des acteurs contemporains de « make love, not war ». Plus de cent ans plus tôt, des expériences de vie en communauté, dites utopiques, contenaient déjà en elles les bases d’une révolution sexuelle de mœurs et de société.


Créée en 1848 par John H Noyes, la Communauté d’Oneida au nord-ouest des Etats-Unis fut l’une des plus radicales et libérées de son temps.

Pendant environ 30 ans, cette petite colonie mit en pratique des doctrines, plutôt non-conformistes, basées sur le partage et la mise en commun de toutes leurs ressources.

Le mariage n’était plus vécu en couple mais à plusieurs – plus de 300 personnes qui non seulement se partageaient, vivaient sous le même toit – le Mansion House avec plus de 475 pièces – mais mettaient aussi en commun leur outil de travail et l’éducation de leurs enfants.

Leur système de valeurs et d’éducation sexuelle reposait sur trois principes fondamentaux : le «Mariage à plusieurs» (Complex Marriage), la « Rétention de l’éjaculation » (Male Continence) et l’ « Enseignement par les Anciens » (Ascending Fellowship).

Il est aussi à noter qu’ils ont appliqué, bien avant l’heure, le principe de l’égalité des sexes et ce dans tous les domaines. Les femmes avaient les mêmes responsabilités que les hommes. Les taches réparties également entre tous les membres de la communauté changeaient journellement afin d’éviter la monotonie et pour favoriser la créativité.

Découvrez la suite de mon dossier sur le site de Piment Rose

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du