top of page

Phallus : symbole phallique tranquille ou graffiti bite violent ?

Dernière mise à jour : 7 juin 2023

Article publié le 05/03/2007 et mis à jour le 07/06/2023


Le phallus érigé en tant que symbole phallique (aussi appelé "lingam" ou "vajra") est associé depuis des millénaires à la virilité et à la fécondité.

Dans de nombreuses civilisations et dès l’Antiquité le pénis en érection était par exemple associé à des divinités comme Osiris ou Bacchus.


Phallus symbole phallique pour deux interprétations différentes de la sexualité

Objet de culte ou symbole de puissance reproductrice, dans notre culture occidentale, le phallus a peu à peu perdu de sa puissance pour n’être associé qu’à une bite qui éjacule et / ou à lutte de pouvoir.


Il ne tient qu’à nous à lui redonner sa noblesse première en le reliant par exemple aux principes de la sexualité tantrique ou taoïste. Que ce soit dans le Tao ou le Tantra, le phallus associé au sexe féminin nommé "Yoni" en sanskrit, a un caractère sacré et naturel à la fois.

Nommé "vajra" ou "lingam" en sanskrit, le pénis, symbole présent dans de nombreuses cultures renvoie à une image qui va bien au delà d'un simple sexe masculin.





Un graffiti sur un poster d'un sexe masculin en érection

Le Cum Bar au Bhoutan avec un dessin de phallus en érection
Le Cum Bar au Bhoutan


Ces 2 photos me parlent d'une Autre culture . . . d'un Autre temps . . . Autre regard . . .


Il est indéniable qu'elles ne contiennent pas le même message et renvoient à une culture différente.

Si pour l’une, la sexualité propose une ouverture vers l’intégration comme le Festival du phallus au Japon et l’acceptation, l’autre tend vers le pouvoir et la révolte.

Le sexe dessiné au naturel contre le "sexe graffiti" plus violent.


La 1ère photo est “made in USA” tandis que l’autre est prise au Bhoutan, culture boudhiste tantrique, l’une symbole de fertilité et de prospérité, clin d’oeil avec son “Cum bar” (jeu de mot avec “to come” : venir et le sperme) ou bar à jouissance et l’autre qui véhicule un message du genre “va te faire enc….”.


Sexualité ancrée dans le quotidien versus sexualité "enfermante"


Ces photos me rappellent que j’aime interpeller mon voisin, ma voisine, bousculer – un peu seulement, je ne suis pas révolutionnaire ! – les convenances en matière de sexualité, surprendre l’autre pour mieux le comprendre.

Il n’y a pas si longtemps, le simple fait de se mettre du rouge à lèvres, le vrai, pas celui qui vibre de notre boutique coquine Piment Rose était considéré comme indécent, le simple mot de masturbation était tabou. Quant au phénomène des sextoys, rabbit vibrant, gode et autres, il était non seulement loin des préoccupations ménagères, voire carrément assimilé au porno. Je le sais, je l’ai “vécu” lorsque j’ai commencé Piment Rose en 2003. (Voir mon post : Viens, va vers toi)


Alors lorsque la sexualité est engoncée sous le poids de notre culture occidentale teintée de péché et de luxure, enfermée sous le carcan de la morale judéo-chrétienne, l’épanouissement sexuel est certes plus difficile à trouver que lorsqu’elle est intégrée dans un processus naturel de vie et de bien-être.


Tantra et Tao: les organes sexuels en lien avec le plaisir et le divin

Si la sexualité est donc ancrée dans le quotidien comme peuvent l’être les repas, le sommeil etc., elle est aussi relié au sacré. Dans cet état modifié de conscience, ce lieu d’unité avec le Tout, il existe un espace permettant une véritable transformation intérieure capable de mener à l’Éveil.


Alors art de vie, art de jouir, plaisir enfermé ou liberté du désir, j’ai fait mon choix et vous ?


Pour en savoir plus sur mes propositions de stages, ateliers, journées autour du tantrisme cliquer sur mon site dédié au Tantra Sexualité Sacrée


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Immeubles phalliques

Repéré par une amie dans son Télérama Sortir : l’immeuble le plus étroit de Paris qui abrite un piano-bar libertin. Le proprio est un ex...

Comments


bottom of page