• nathaliegirauddesf

Les Monologues du Vagin invitent au dialogue

Brillant, attendrissant, grave, plein d’humour, sérieux, surprenant, bouleversant : tout simplement GENIAL !!

Les monologues du vagin” devraient être remboursés par la Sécurité Sociale

J’ai finalement pu aller voir cette pièce au Théatre Princesse Grasse de Monaco . Ton juste et interprétation tout en finesse par 3 comédiennes pour nous parler pendant 1h30 du vagin sans fausse pudeur ni vulgarité. Un territoire méconnu, sous exploré et encore chargé de tabou, le mot “vagin” , que je trouve au demeurant franchement pas beau, est cité 125 fois.

Écrite par Eve Ensler, une jeune comédienne new-yorkaise, le texte est fondé sur des témoignages de plus de 200 femmes de tous âges et de toutes conditions, de 5 à 75 ans, mères de famille, dactylos, PDG, prostituées, noires, hispaniques, asiatiques, bosniaques, indiennes, juives, blanches…

En plus de dé-tabou-iser cet aspect de la sexualité féminine et d’apporter un soutien financier à des centres pour femmes victimes de violence, “Les monologues du vagin” suscitent le dialogue autours de thèmes souvent difficiles à traiter : le vagin évidemment, mais aussi le viol, les règles, l’accouchement, la masturbation. Sans oublier les moments plus ludiques avec des morceaux d’anthologie tels que l’orgasme féminin et les variations autours du gémissement, la supplique des poils ou encore les visites terreur chez le gynéco et le port du string, cet ennemi.

Un moment d’intimité complice avec un message universel, cette pièce dédramatise et déculpabilise : pas de honte ni de peur à avoir avec cette partie du corps choyée et glorifiée par certaines ou ignorée et reléguée au rang de “cave moisie” par d’autres.

Les monologues du vagin” : à aller voir ABSOLUMENT, un must pour les 16-96 ans, en famille, si si !! et définitivement avec votre partenaire. Osez osez osez !

Posts récents

Voir tout

Cécile Morel est Molly Bloom

Sensualité, beauté joyeuse, texte habité d’une grande puissance charnelle, Cécile Morel donne vie à cette nouvelle version de Molly Bloom d’après le texte de James Joyce.  Une heure dans la peau d’une

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du