• nathaliegirauddesf

Témoignage : découverte du plaisir anal masculin

Merci à Indiana Joy, un “aventurier du plaisir nouveau” de m’avoir contacté pour raconter sa découverte du plaisir anal !

Je lui laisse la plume et le fouet pour vous l’écrire.

[big_title2]Plaisir anal pour les hommes, plaisir d’amour hétérosexuel[/big_title2]

Stoppons les préjugés et les idées reçues …. Ceci est une histoire vraie :

Hétérosexuel, je n’ai jamais été attiré par les hommes. Comme encore beaucoup d’hommes qui font l’amalgame entre caresses sur les fesses, anus, être pénétré et homosexualité, je fus surpris que les caresses fortuites, que me fit ma femme sur les fesses me procurent un effet très plaisant !

J’avais oublié qu’avec la première femme avec qui j’avais fait l’amour il y a 25 ans, elle m’avait mis un doigt dans l’anus et que j’avais aimé …

J’ai donc fait des recherches et j’ai lu qu’en effet les fesses pouvaient faire du bien non seulement extérieurement mais aussi intérieurement. Merci à Nathalie pour ses nombreux articles sur le plaisir et l’orgasme prostatique qui ont enrichi la gamme des sensations que je pouvais déjà éprouver.

Ca y est j’avais donc une idée de ce qui pourrait me procurer ce plaisir. Une boutique de Passage du Désir venait d’ouvrir dans la ville où j’habite. J’ai donc franchi la porte du magasin surtout parce qu’il ne donnait pas l’impression d’être sordide et ressemblait plutôt à un magasin pour les joueuses et joueurs.


Au bout d’un ou deux jours ma femme m’a surpris avec ce petit «cheval à bascule» en place. Elle fut d’abord décontenancée et me demanda si j’étais homosexuel. C’est en dialoguant encore et encore qu’elle a comprit que ce n’était pas un désir d’homme pour moi ! Non seulement cela ne retirait rien à l’envie d’elle mais m’émoustillait et me la rendait plus désirable.

[big_title2]Osez parler de ses désirs[/big_title2]

La communication et le dialogue étant le ciment du couple, elle-même curieuse d’en apprendre plus, elle comprit et le nom de « cheval à bascule» qu’elle avait trouvé est devenu notre nom de code quand le désir nous prend de rejouer avec lui !

Heureux de cette acceptation de ma compagne et désireux de prendre encore plus de plaisir anal, j’ai trouvé chez Piment Rose un plug anal plus gros de la marque américaine NJoy : le pure plug large Njoy en acier poli. Côté esthétique, il est présenté dans un joli écrin comme un bijou.

Avant de l’utiliser avec ma princesse, j’ai décidé d’expérimenter le port du plug dans la vie  courante ! Me voilà donc avec le Njoy large bien calé dans mes fesses pendant la journée. C’est fou le nombre d’activités qui peuvent être faîtes avec un sextoy dans son fondement.  Descendre ou monter une rue  devient une aventure de plaisir avec le balancement. Souvent jusqu’à un orgasme  intérieur. Des passants me trouvent bien souriant et ne savent pas que ce sourire cache en réalité une jouissance irrépressible et insoupçonnée par eux.  L’autre jour la stimulation du relâchement et des rotations du plug m’a fait avoir un orgasme à l’arrêt de bus, d’autant plus fort qu’il est à l’insu de tous.

Placé quelques fois dans le congélateur, une fois lubrifié, le plug tout froid émoustille les parois du sphincter. Cela accentue une sorte d’envie double : celle de continuer à m’ouvrir au plaisir tout en me tournant vers ma femme.

Gourmande de caresses douces et plus appuyées aussi, j’ai pensé à caresser ma partenaire avec autre chose, une plume par exemple. Mais cela n’a pas été son « truc » mais moi oui ! Avec le spank ou la partie qui claque, en plus.

Ma princesse l’a appelé plume

Je suis maintenant intimement persuadé que si ma femme me propose d’autres expériences, notre complicité n’en sera que plus forte et mon désir plus grand.


Indiana Joy, un aventurier du plaisir nouveau

Photo crédit : Tableau fesses d’homme

Posts récents

Voir tout

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du