• nathaliegirauddesf

L’Age d’or du X

Après Arte et sa soirée spéciale découverte du point G, c’est Paris Première qui s’y colle ou plutôt s’y est collée lundi avec “L’’Age d’or du X” rediffusée le 25 novembre à 1h55 et le 1er décembre à 23h45.

Je sais pas où j’étais à 20h50, une heure de grande écoute en plus, mais franchement, à lire mon programme TV, ça avait l’air de valoir la peine.

Donc, après un film de genre, on peut dire ça comme ça, “On aura tout vu” de l’ineffable Georges Lautner, comédie datée sur le sexe me dit encore mon prog. TV, y’a débat. Non, y’a docu. Documentaire sur le sexe vu entre 1970 et 1980.

Un docu achement documenté interdit aux -16 ans, avec, me dit mon journal “des séquences d’anthologie des actualités de TF1” et, poursuit Paris 1ère : ” […] le X (utilisé) comme prisme de lecture des évolutions sociétales. A l’époque, les couples divorcés n’étaient pas admis à l’Elysée, le “Manifeste des 343” ouvrait le débat sur l’avortement, et cette nouvelle forme de cinéma, érotique, au succès immense, témoignait des points de tensions d’une société en grands changements. L’intelligentsia se pressait pour voir “Gorge profonde“, de Gérard Damiano. Le naturel et la légèreté de ces productions disparaitraient peu à peu, d’une part à cause de la pornographie industrielle, d’autre part du fait de l’apparition des magnétoscopes.”

Et là, on revient au débat sur érotisme et pornographie ! Chic, ça va faire avancer le schmilblik !

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du