• nathaliegirauddesf

L’OM : une histoire de pieds


OM comme… club de foot, pieds, balles,… En fait, vous y êtes presque…

OM, en jargon de sexologue, cela désigne l’orgasme multiple : celui qui vous permet de jouir sans éjaculer, le rêve du mâle qui râle : LE Pied ! mais sans les pieds, où alors c’est plus compliqué. Plutôt le pied réitéré, le 7e ciel avec un ticket pour le revenez-y, le rêve, la transe.

Et oui, l’Orgasme Multiple n’est pas qu’une histoire de bonnes femmes.

Et comment c’est qu’on fait, se demande l’internaute émoustillé (où alors il a rien à faire là, non mais !) ? On se précipite à la rubrique de notre site dédié au plaisir masculin et l’on clique sur plaisir multiorgasmique avant d’aller sur Piment Rose acheter un Aneros !

Car depuis la dernière émission TV d’Arte sur le plaisir des hommes et mon billet sur l’Aneros, nous avons reçu beaucoup de mails et de coups de fil au bureau, et des questions sur le forum. Il faut dire que l’objet intrigue. Aneros, plaisir multiple (passage par le canal anal), ça excite la curiosité (mais pas queue), et ça aiguise aussi l’appétit de comprendre des femmes.

Ainsi, mes dernières soirées Sextoys and Co ont connu une recrudescence des questions posées par la gente féminine avide de savoir ce qui touche le derrière des hommes et sur la sexualité anale en général.

Beaucoup de femmes aimeraient explorer plus avant le corps de leur partenaire, laissant courir les mains jusqu’à ce petit orifice délicatement froncé tout en se demandant au moment de le pénétrer: est-ce bien normal ? comment mon homme le prendra-t-il ? comment vaincre ses résistances ? Ce qui revient à se demander : qu’est-ce que la prostate mais c’est plus compliqué à formuler !

Découverte par les journalistes qui défrichent le terrain et jouent ici le très utile rôle d’éveilleur de curiosité (de conscience ? sexe sans conscience ne serait-il que ruine de l’âme ? mais je m’égare), la prostate a donc désormais droit de citer. Il fut un temps, que les moins de 20 ans… etc., où j’osais à peine en parler, devant la mine soudain fermée de mes interlocutrices. Et puis, petit à petit (ok au cours de ces 3 dernières années), les corps se sont redressés, les épaules tendues et les oreilles déployées lorsque oui, mesdames, je parlais de sexualité anale. Ce qu’elle représente, ce qu’elle véhicule de fantasmes, de non dit et de barrières culturello-religoso-moralisatrices-castratrices !

Petit à petit, la curiosité s’est dénouée de son carcan d’empêcheur de jouir en rond, le cul de nos chéris a intéressé ces dames en tant que source de plaisir. Il s’en est suivi une seconde révolution copernicienne : la découverte que l’orgasme n’est pas lié à l’éjaculation ! Fichtre.

Aujourd’hui, les femmes veulent faire / participent à l’éducation de leur homme, s’intéressent plus ouvertement à la sodomie … réciproque, découvrent le périnée au masculin avec le muscle PC et les exercices de Kegel pour faciliter l’orgasme aussi pour les hommes (à lire les commentaires sur cet article), ont soif d’apprendre et de comprendre.

Bravo mesdames, joli chemin parcouru pour le plaisir certain de certains hommes. Si ça c’est pas de l’altruisme bien compris, je mange mon sextoys !

photo : Calendrier Dieux du Stade 2007

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du