• nathaliegirauddesf

Drague sur le Net sans net-iquette

Le dragueur du net, de sexe féminin et masculin, est (re)devenu un homme / femme des bois. S’il ne traîne plus sa compagne par la perruque au long des chemins, il a oublié, en même temps que le virtuel s’engouffrait dans sa réalité, les bonnes manières. Comme le dit la journaliste de Libé dans un papier paru hier: Sur le Net, ça drague sans les manières“.

Quelques miennes amies m’avaient déjà conté leurs aventures dans cet univers de glace sans tain ou l’on observe sans être vu et réciproquement 😉 et j’en ai eu la drôle de confirmation, tout en apprenant que se faire “flasher” peut-être excellent pour le moral quand c’est pas sur le périph. Drôlement, la journaliste avance que le choix du partenaire de drague se fait comme celui d’une pizza : avec ou sans champignons, pardon aimant ou non faire la cuisine et, plus cyniquement encore, avec ou sans pognon, job rémunérateur et physique avantageux. Sauf que la photo affichée a parfois été empruntée chez Corbis ou pour les moins fortuné retouchée, comme on s’en rend compte en passant de l’autre côté du miroir. Au pays d’Alice, il n’y a pas beaucoup de merveilles… Quant aux princesses (mais ça vaut aussi pour les p’tits princes sans rire), poursuit la journaliste, elles se la pêtent et se la jouent sur le mode superlatif: exactement comme lorsque j’étais petite fille. Moi, mon papa il a une plus grosse woiature que ton papa, et mon chien il est plus beau, et… Et pour les garçons c’est kif! GENIAL. A lire pour être prévenu(e), avant d’y aller quand même car c’est comme les auto-tamponneuses: ça secoue mais qu’est-ce que c’est excitant… !

Posts récents

Voir tout

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du