• nathaliegirauddesf

J’ai envie d’elle mais elle n’en a jamais envie

Dans le top des questions qui me sont posées, l’incompatibilité de libido au sein du couple est source de beaucoup de mal-être, frustrations et déséquilibres. Alors voici ma réponse à la question de Nic.

bonjour qd j’étais enfant, puis ado, je me masturbais assez souvent. maintenant, j’ai une libido tres active, mais une copine qui en a bcp moins. je dois me masturber regulierement du coup, car elle n’a jamais envie, qd je lui propose de faire un calin. ca devient un probleme car j’en suis arrivé a ne plus en parler qd j’ai envie d’elle. j’attends que ce soit elle qui fasse le pas. car elle dit que je suis un obsédé, je lui repond que c’est vrai. et que j’ai envie qu’elle le soit de moi comme je le suis pour elle… conseillez moi car notre vie de couple devient dure dure… ou molle molle plutot !

Incompatibilité du désir ou ne pas être sur la même longueur d’ondes / d’envies est fréquente, surtout une fois la “passion” retombée et le couple installé dans une reconnaissance des corps, un quotidien routinier, la famille etc. Le sexe récréationnel, source de complicité, d’intimité, de nouveauté, de rapprochement devient obligation, fatigue voire ennui pour l’un des deux. Heureusement que les joies de la masturbation permettent de gérer et soulager un tout plein d’énergie sexuelle tout en se faisant plaisir ! Et en plus c’est préventif dans le cancer de la prostateSe masturber est donc plutôt franchement positif que négatif dans la relation amoureuse… Et n’oubliez pas que le refus de l’autre n’est pas nécessairement le signe d’un “non amour”.

Plusieurs questions peuvent se poser pour établir voire rétablir un équilibre qui est satisfaisant pour les deux :

1 . Parlez-vous le même langage sexe votre partenaire et vous ? Avez-vous déjà parlé ce langage ? Pratiquez-vous la “gratuité” des baisers, étreintes, caresses, massages, pour le plaisir de l’autre sans attendre un retour par la pénétration ? Ou est-ce toujours suivie par une demande (acceptée ou non) ? C’est ce que j’appelle pratiquer une sexualité de jeux sans enjeux. Pas de contrôle, pas de pouvoir, pas de devoir ni de falloir, sans avoir de scénarios à suivre = spontanéité. Il est aussi intéressant de mettre un temps réel et précis sur les “jamais envie”, “assez souvent”, “régulièrement”. Cela permet de relativiser les propos dans la conversation et d’éviter les reproches et les accusations de part et d’autres. Il est tout aussi intéressant de comparer ce que vous entendez par “libido” et “faire un câlin” avec ce que votre amie en pense. Par quoi êtes-vous réellement obsédé 🙂

2. Avez-vous développé votre langage amoureux ? Et de quelle façon ? Celui qui surprend par les “petites” attentions qui comptent plus pour l’autre parfois que pour vous : sms je t’aime, emails coquins, une fleur juste comme ça, un compliment glissé à l’oreille avant qu’elle ne parte, une corvée accomplie sans attendre et sans demande, une surprise pour le plaisir … Lui donnez-vous de votre temps, votre attention totale, complète ? ‘T’en occupes pas, c’est moi qui fait, va prendre du temps pour toi en attendant !”

3. Quels sont les rêves de votre partenaire, les petits comme les grands ? Comment rêve-t-elle d’être aimée et comment rêve t-elle d’aimer ?

4. Inverser les rôles : Et que répondrait-elle à la question que vous lui poseriez : “et si c’était moi qui n’avait pas envie et toi qui était toujours en demande, que me dirais-tu de faire ?”

5. Comment l’autre vous voit-il dans la relation ? Père, amant, ami, pour acquis ? Vous proposez, elle dispose… Et si vous inversiez ? Dans le jeu toujours sans rancune, ni compte à rendre (c’est vraiment important de le faire dans cette optique) : vous la chauffez et vous arrêtez quand elle s’attend à plus …

Surprendre est la clé pour entretenir le désir. Cultivons une certaine part de mystère / surprise !

A vous de jouer … avec Piment Rose !

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du