• nathaliegirauddesf

A poil, une histoire vieille comme le monde.

C’était il y a quelques jours sur France Inter, une savoureuse histoire du poil. L’invité – Claude GUDIN, poète, ecrivain, essayiste… spécialiste des micro-algues, ayant travaillé à l’INRA puis au CEA et membre du Collège de Pataphysique -, super sérieux et pince sans rire, racontait l’histoire de ces follicules qui nous ont façonnés.

Nous sommes il y a 3.5 milliards d’années. La vie apparaît dans la soupe primitive qui méconnaît encore les continents. Dans ce potage pataugent des unités unicellulaires bataillant pour rester en surface, petits chloroplastes fixant l’énergie solaire. Couler serait mourir, il faut donc apprendre à nager.

On s’explique: algues microscopiques, mais mues par la “volonté” farouche de survivre et se développer, nos entités unicellulaires dotées de flagelles vont donc mettre tout en oeuvre pour se rencontrer. Et nager en agitant sa queue c’est encore ce qu’il y a de plus facile. Donc, rencontre au sommet ou plutôt sur l’eau.

Et que je te papouille et que je te sente et que… pardon madame, je vous avais pas reconnue, je te quitte car on a beau être une algue microscopique, on embrasse pas une cellule du même bord que soit (désolée les filles, pas d’homosexualité chez les algues). Donc, cellule + cherche cellule – pour fusionner. Et d’inventer le premier free hug interplanétaire avec fusion orgasmique et coït nucléaire. Voilà, nous y sommes, la sexualité est née comme ça, tout bêtement pour se reproduire.

Même pas d’algues fontaines … même pas de point G. Non, c’est d’une banalité affligeante mais cela va durer quelques milliards d’années. Et notre humoriste du poil de conclure : l’homme ne descend ni de l’arbre ni du singe mais du poil. C’est fou non ?

Claude GUDIN, Une histoire naturelle du poil préface de Fernando ARRABAL, postface de Pascal PICQ Editeur : Panama, 14,25 euros, Amazon

Posts récents

Voir tout

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du