• nathaliegirauddesf

Des sexes et des piments

Cela me rappelle un fait divers de la mi septembre quand un homme congolais de 30 ans a été condamné, au Havre, à 18 mois de prison dont 8 ferme pour avoir littéralement pimenté sa vie amoureuse en écrasant un piment (genre langue d’oiseau féroce qui vous arrache la bouche et vous brûle la peau) sur le clitoris de sa compagne. Dans son pays, cela aurait en effet éloigné les mauvais esprits et favorisé “une vie sexuelle épanouie”. Au vu des brûlures occasionnées sur le sexe de cette malheureuse femme et de la souffrance endurée, les juges ont assimilé cet acte à de la torture. Il est quand même à noter qu’il avait vécu plus de 20 ans en France.

Et si c’est pas suffisant, on pourraît peut-être le condamner à se oindre le sexe avec du baume du tigre jusqu’à ce que désensibilisation du gland s’ensuive…

Quant à l’anecdocte, saviez-vous que les mayas, près de 3000 ans avant JC utilisaient déjà du piment séché en poudre appliqué sur les muqueuses comme moyen de torture et de punition? Je l’ai lu il y a très longtemps avant même de commencer Piment Rose

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du