• nathaliegirauddesf

La vie sexuelle des grands-bretons

A force d’en ricaner sottement, il va bien falloir le lire maintenant qu’il est paru le guide de la vie sexuelle des Britanniques : the « British Sexual Fantasy Research Project ». Un pavé dans la chambre à coucher anglaise et la plus large* étude psychologique jamais produite sur l’imaginaire érotico-sexuel des adultes, mâles, femelles et britanniques. Une manne pour les chercheurs de tous poils, les sexo-thérapeutes-ologues, les journalistes et… les blogeuses !

En premier lieu, la définition de l’orientation sexuelle des interviewés nous apprend que plus de 90 % de la population se défini(rai)t comme hétérosexuelle et 3% comme homo, soit moins du tiers des chiffres généralement relevés en la matière. Bien sûr, si l’on inclut les personnes se déclarant bisexuelles et celles qui s’avouent « indéterminées », le pourcentage augmente sensiblement atteignant 8 %. Et d’ailleurs qu’importe la préférence sexuelle du partenaire, pourvu qu’on ait l’ivresse ? Ce qui motive le grand-breton (tout autant que l’autre partie de la planète certainement) c’est de savoir « combien de fois les autre gens baisent-ils ? Suis-je suffisamment assidu ? Et quelle est la moyenne nationale ? ». On le voit, c’est du lourd, du concret: je baise pas seulement pour moi mais un œil sur la courbe de baisologie nationale. No comment. Je poursuis ma lecture…

Donc, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer (sic, c’est écrit dans le papier, j’vous jure), un très large pourcentage d’adultes britanniques admettent ne pas avoir de pratique sexuelle en ce moment (càd à l’heure où ils répondent), ce qui correspond à 18 % de la population anglaise soit environ 8,1 millions d’Anglais. God save the Queen, qui c’est qui va repeupler l’Albion ?….

(la suite demain !)

* Cette étude s’appuie sur les réponses de plus de 13 000 personnes parmi les quelques 34 000 interrogées via un questionnaire administré par YouGov, une société d’études statistiques.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout