top of page

Orgasme olfactif


J’aurais pu écrire “orgasme nasal” mais ça le faisait moins, d’autant qu’il s’agit de parler d’or, de causer nourriture, de se pourlicher les babines à propos de truffe. Dans ces conditions, vous en conviendrez, le vocabulaire compte. Or donc, poursuivant cette rubrique alimentaire-gustative et néamoins érotique entamée par Nathalie (et aussi ), j’ai trouvé dans un vieil exemplaire du Monde, un article alléchant consacré à la truffe. Eh bien, le saviez-vous ? Roulements de tambours…. La truffe a un caractère aphrodisiaque. Oui, et là, foi de Brillat-Savarin et de neurobiologiste, c’est VRAI. Mais c’est cher. C’est vraiment cher. Car la truffe est “un grand mot qui réveille des souvenirs érotiques et gourmands chez le sexe portant jupes et des souvenirs gourmands et érotiques chez le sexe portant barbe” écrivit l’auteur de la Physiologie du Goût. Et Jean-Didier Vincent, le neurobiologiste convoqué pour résoudre ce mystère de conclure que ce sont les phéromones qui seraient en cause. Vous en reprendrez bien un peu ?

PS: ce que ne révèle pas l’article, c’est si l’huile parfumée suffit à déclencher les érections. Vous me raconterez ? je n’en ai pas à la maison… de truffe!

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page