• nathaliegirauddesf

Plaisir des sens


Oui, du bon gros dodo, du vrai repos, pas de la sieste crapuleuse, les établissements ne fournissent pas ces amuse-gueules là !

Pluriel, j’ai employé le pluriel ? Oui, car trois restaurants offrent un nouveau concept de restauration à leurs convives surbookés, surstressés, survoltés en un mot épuisés.

Le premier cité s’appelle donc le Relajarium, ce qui évoque parfaitement pour une espagnole débutante comme moi, le repos.

Le deuxième de ces restaurants coquins, comme les a appelés Michel Faure, se nomme le Laydown. Pas besoin de vous faire un dessin : ici c’est couché que l’on mange. Back to the Rome antique, avec musique douce et éclairage tamisé. Les jeux du cirque ne sont pas compris dans les 40 euros du prix. Ni les danses lascives.

Dernier de la liste, le restaurant à vocation érotique La Almeja Picante, allie paillardise et truculence plus qu’érotisme débridé selon notre explorateur qui recommande un bon niveau de castillan pour rire des blagues lestes de l’amuseur des lieux, le travesti O’Neill. Néanmoins, quelques amusements coquins dérouillent les esprits restés trop longtemps branchés en salle de réunion. Pâtisseries grivoises de circonstances. Et pourquoi pas les chocolats érotiques de Piment Rose?

Posts récents

Voir tout

Me  contacter

  • Instagram
snsc2.jpg

Nathalie Giraud Desforges

est membre du